Le décès de nos protégés

(Novembre 2015)
Animaux à l' Ouest de Paris

Parfois, la vie nous amène plus ou moins brutalement à vivre le décès de notre animal... sous le choc, nous pouvons alors faire des choses et prendre des décisions qui peuvent nous amener à des regrets.
Pour éviter cette peine supplémentaire, il est bon de savoir quelques principes. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre vétérinaire.
Nous avons tous une sensibilité différente, ainsi qu'un lien à l'animal qui nous est propre et qui peut même être d'une unique intensité envers certains. Cependant, les mœurs sociétales considèrent cela comme tabou, encore de nos jours. Il est donc bon de se protéger des remarques désobligeantes de l'entourage maladroit, afin de pouvoir gérer son deuil au mieux. Je vous conseille vivement de ne partager ces événements qu'avec des personnes qui vous comprennent, qui seront bienveillantes et respectueuses.

Que faire du corps ?
- Vous pouvez enterrer votre animal de moins de 40 kg dans votre jardin, si l'emplacement se situe à au moins 35 mètres de toute autre habitation et source d'eau, ainsi qu'à 1.20 mètre de profondeur. Il faut recouvrir le corps de chaux vive, puis de terre.
- Pour tout animal de plus de 40kg, la législation en vigueur stipule que vous devez prévenir les autorités sous 48h pour son enlèvement, afin de procéder à son équarrissage.
- Vous pouvez également envisager l'incinération de votre animal. Elle peut se pratiquer pour les chiens, les chats, les NAC, les oiseaux et les équidés. Il existe plusieurs crématoriums en France, et les vétérinaires travaillent généralement avec l'un d'entre eux. Dans ce cas, deux options s'offrent à vous : incinération individuelle accompagnée par vous, ou non, avec restitution des cendres / incinération collective, sans restitution des cendres.
- Enfin, vous avez également la possibilité de l'enterrer dans un cimetière animalier.

Qu'importe votre choix, vous devez être certain(e) de votre décision. Qu'elle soit en accord avec vos aspirations et qu’elle vous amène un peu de réconfort.

Les autres compagnons
Si vous partagez la vie de plusieurs animaux et que l'un d'entre eux vient à mourir, je vous suggère, si possible, de présenter le corps aux autres. En effet, j'ai eu quantité de témoignages quant au fait qu'ils sont perdus, tristes, et qu'ils cherchent ou attendent leur partenaire de vie, lorsque celui-ci est parti "vivant" et qu'il ne revient pas. De plus, vous rentrez déprimés chez vous (ce qui est bien normal), et ce facteur supplémentaire peut beaucoup les inquiéter.

Aurore Sosthène
Assistante vétérinaire - Comportementaliste

Cliquer ici pour revenir à la page "Animaux"