Le biscuit cassé

(Septembre 2015)

Kids Ouest de Paris

Connaissez-vous le phénomène du biscuit cassé ?

C'est lorsqu'un enfant se met à pleurer pour un incident mineur, qu'on ne comprend pas et qu’on n'arrive pas à le consoler.
Sans plus d'explication, l'adulte peut trouver ce comportement incompréhensible et le classer dans la rubrique des caprices.
La raison n'est effectivement pas le biscuit à ce moment-là, mais la contrariété agit comme un élément déclencheur. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase et l'enfant se libère par les larmes de tout le trop plein d'émotions qu'il a emmagasiné quelques heures auparavant.
Il est impossible à consoler car vous ne connaissez pas la ou plus vraisemblablement les causes de son chagrin. L'enfant lui-même serait bien incapable de les retrouver.
Que faire ? Laisser déborder, couler, se vider le sac à fond.
De toute façon, vous n'arriverez pas à l'arrêter, sauf en criant, en le menaçant et en refermant de force la soupape de sécurité.
Si vous l'empêchez de faire une remise à zéro de temps en temps, votre enfant risque de mal le vivre et de tomber malade fréquemment. Les émotions refoulées ont besoin de s'exprimer d'une façon ou d'une autre. Une crise de larmes n'est jamais inutile. Par contre, pour les prévenir, on peut se mettre à l'écoute de notre enfant au quotidien, ne pas lui fermer notre coeur et accueillir les malheurs de sa vie d'enfant.
Une dispute avec ses parents peut nécessiter un debrief pour libérer la pression. A nous de savoir gérer notre temps d'adulte pour lui réserver des moments de qualité.

Sophie Bénézech
Psycho-praticienne
Cliquer ici pour revenir à la page "Kids"