Fais-moi peur !

(Novembre 2015)

Kids Ouest de Paris

Novembre s'ouvre par Halloween, ses monstres, ses sorcières et ses citrouilles aux dentitions féroces qui titillent la peur de nos bambins. Quel est ce drôle de mélange qui fait que nos enfants redoutent et recherchent le frisson?
En grandissant les peurs évoluent : peur du bruit, de dormir, des bébêtes, des grosses bêtes, du noir, de l'orage, de la cave, de l'eau, des tunnels, des monstres, des gens qu'on ne connait pas, des interros, d'un exposé... La peur est une émotion, donc une sensation instinctive qui met nos voyants de vigilance en alerte. Elle répond à un besoin de protection : nous devons nous mettre en sécurité ou recevoir des informations face à une menace, un danger (qu'ils soient réels ou imaginaires). C'est donc avant tout une émotion saine et vitale qui nous protège. C'est aussi une émotion qui peut nous bloquer inutilement lorsqu'elle fausse notre analyse du risque.
Face aux peurs de nos enfants, nous avons souvent le reflexe de les minimiser de toute notre hauteur de parent, croyant ainsi les rassurer :
- "Allez, n'aie pas peur !",
- "Ne t'inquiète pas !"
jusqu'à parfois tourner en dérision leurs craintes
- "Franchement il n'y a pas de quoi avoir peur"
ou encore
- "Oh là là, mais quelle mauviette !".
Or, une peur a toujours une raison d'être même si elle peut nous sembler disproportionnée. Une peur a du mal à être raisonnée ; elle est là, c'est comme ça (pensez à vos propres peurs pour vous en convaincre !).
Les enfants dont on méprise les peurs ne deviennent pas plus courageux. Mandela disait :
- "j'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre."
Une peur a besoin d'être reconnue avant de pouvoir être apprivoisée, traversée puis surmontée. A nous d'être bienveillants avec nos petits (nos grands et nous-mêmes !)
face à toutes ces peurs qui nous assaillent pour mieux vivre avec puis vivre sans.
Exploités au bon moment, selon l'âge et l'évolution de chacun, les histoires qui font peur, les films à frissons, les prises de risque permettent à nos enfants d'apprivoiser et surmonter leurs peurs. Avoir grandi et pouvoir rire et s'amuser de ses propres peurs: quelle délectation !

Isabelle Auzias
Formatrice Communication en famille et en équipe
Cliquer ici pour revenir à la page "Kids"