Installer un récupérateur d'eau

(Septembre 2015)

Maison et jardin à l' Ouest de Paris

Pourquoi se priver de récupérer l'eau qui tombe du ciel alors qu'elle est gratuite et se concentre naturellement dans nos gouttières ?

Elle peut être utilisée pour arroser le jardin, laver la voiture, alimenter les WC ou le lave-linge (*).
On peut l'installer soi-même ou faire appel à un professionnel.
Il faut tout d'abord déterminer les besoins (500l/m²/an sont nécessaires pour un petit potager) et la quantité d'eau récupérable. Attention, si la cuve est trop petite, il y a des risques de débordement!
Le calcul moyen du volume d'eau par m2 de toiture se fait ainsi :
Surface de la toiture x Pluviométrie = Quantité. A ce chiffre, retirez 10% pour l'évaporation.
Pour connaître la pluviométrie de votre région, Météo France peut vous donner des indications.
Plusieurs implantations sont possibles :
-enterrée (éviter les zones de passage des véhicules), elle sera isolée du gel et de la chaleur mais cela demande une étude approfondie, et peut nécessiter l'intervention d'un professionnel
-en sous-sol,
-dans le vide sanitaire,
-hors-sol, nécessité de la vider l'hiver pour éviter le gel, la positionner afin qu'elle soit à l'abri de la chaleur et éviter le développement de bactéries et la formation d'algues.
La cuve doit être équipée d'un filtre collecteur et doit toujours rester fermée pour éviter que les insectes ou petits animaux n'y pénètrent. Il ne vous reste plus qu'à choisir l'emplacement et le modèle que vous souhaitez installer dans votre jardin et profiter de cette eau qui vous tombe du ciel.

(*) Attention, les eaux récupérées et utilisées à l'intérieur du bâtiment qui sont renvoyées vers les égouts sont soumises à la taxe d'assainissement. Le propriétaire fait une déclaration d'usage en mairie, telle que prévue à l'article R 2224-19-4 du code général des collectivités territoriales.

Brigitte Mathias
Courtier en travaux

Cliquer ici pour revenir à la page "Maison et jardin"