Les émissions de déco, du bon et du moins bon...

(Janvier/février 2016)

Maison et jardin à l' Ouest de Paris

Que faut- il penser des émissions de décoration intérieure à la télévision ?
Depuis que les émissions de déco ont le vent en poupe, on peut distinguer certaines tendances dont certaines, soyons honnête, ne sont pas très heureuses. Pour être parfaitement claire : la déco à la télé, il y en à prendre et à laisser.

Emissions de déco
La décoration, considérée comme étant un luxe jusqu'à il y a peu s'est démocratisée grâce à la télévision. Désormais, la proportion de Français à accorder de l'importance à leur intérieur est plus important. Personnaliser son intérieur, miser sur l'esthétisme et la volonté d'avoir un intérieur à son image sont le nouveau crédo des français, les articles déco se partageant, se likant, s'instagramant sur des réseaux sociaux à forte visée esthétique et visuelle comme Instagram, Pinterest ou Facebook.
L'engouement des français pour la décoration intérieure a permis un développement de l'offre déco (objet, mobilier, matériaux..) beaucoup plus diversifiée. La grande distribution propose d'ailleurs une offre plus accessible, et le designer (mobilier, luminaire) a gagné ses lettres de noblesses auprès du grand public.
Ces émissions ont créé un engouement qui se traduit par une augmentation massive des reconversions dans les métiers de la décoration intérieure : décorateur intérieur, mais aussi home-stager, conseiller en décoration intérieure, etc... En tant qu'enseignante auprès du Greta de l'école Boulle en plus de mon activité, je ne peux que constater la démultiplication des sessions, le nombre de postulants de plus en plus nombreux chaque année à un métier auquel jusque-là ils ne faisaient que rêver.
La richesse des sujets présentés dans "Hôtels du monde" ou encore "La Maison France 5", nous laissent découvrir des hôtels, des appartements, des lofts incroyables à travers le monde. Ils participent ainsi à développer une culture du beau, de l'esthétisme auprès du plus grand nombre.

Emissions de déco : A laisser
Malheureusement, il y a aussi une part de flou derrière le rêve. Par exemple, on nous laisse croire que finalement, refaire son intérieur, c'est rapide. Un coup de baguette magique, une équipe de chippendales et 8 jours après, le chantier (qui prendra dans la vraie vie 3 à 6 mois) est terminé ! Oups, pardon je casse vos rêves ?

Soyons sérieux, comment respecter certains délais incompressibles comme :
-le relevé de mesure et la mise en plan si besoin
-les délais de fabrication de menuiserie sur mesure ou d'une cuisine
-les délais de commande de matériel sauf si en stock en grande distribution
-la disponibilité des intervenants et entreprises
La mise en oeuvre avec des délais non respectés, comme les temps de séchage des enduits ou entre deux couches de peinture, ou bien encore du ragréage de sol avant la pose du parquet, sont autant de contretemps à prendre en compte. Bien évidemment tout ceci est passé sous silence dans les émissions de déco-bricolo, où le cameraman choisira plutôt une prise de vue en soirée, avec lumières tamisées, histoire de gommer les imperfections.
Certaines idées certes peu onéreuses sont à proscrire car elles vieilliront mal selon l'usage (ex : le carrelage peint dans une douche avec le calcaire ? / un plan de cuisine recouvert d'un film qui finira par se décoller si l'eau stagne ou avec des casseroles chaudes ?).

Finalement les émissions de décoration sont surtout là pour vendre du rêve, et ça marche. Un effet WAHOU ! Grâce à la mise en scène bien rodée, quelques larmes de bonheur devant une énième chambre à thème "New-York" , pourquoi pas ? Heureusement toutes les émissions ne se valent pas et chacun y trouve son compte. Mais gardons en tête que la télé, ce n'est pas la vraie vie et que pour éviter la déception au bout de quelques mois, il vaut mieux se faire accompagner par un professionnel que par un présentateur télé... CQFD.

Oz by cath
Architecte d'intérieur

Cliquer ici pour revenir à la page "Maison et jardin"