Lire les etiquettes des emballages ouest de Paris

| Bon à savoir |


Déchiffrez vos étiquettes avec Véronique

Véronique Cividino-Laurent est la fondatrice de Bleu-Blanc-Vert au Vésinet. Sa société est le fruit d’une réflexion de 2 générations : une mère et sa fille pendant le confinement. Elles proposent aujourd’hui des produits ménagers efficaces tout en étant respectueux de l’environnement : 100 % biodégradable, 0 déchet.


Consommer responsable c’est acheter bio, c’est acheter local, c’est acheter équitable Tout cela est bien vrai et fait désormais partie, plus ou moins régulièrement, de nos habitudes de consommation et nos comportements d’achat évoluent.
Consommer responsable c’est aussi comprendre ce que l’on achète et donc savoir lire, décrypter, devrais-je dire, les étiquettes.
Décrypter car en matière de produits d’entretien, sauf à détenir un doctorat en chimie, il est bien compliqué de comprendre ce qui entre dans la composition de nos produits.
On a même l’impression que les poids lourds de l’industrie des détergents se font un malin plaisir à nous embrouiller avec des termes qui n’existent même pas dans le dictionnaire.
Prenez un bidon de lessive industrielle, cherchez la composition… (généralement, c’est écrit tout petit, comme les clauses particulières des contrats d’assurance).

bleu blanc vert le vesinet

Maintenant que vous l’avez trouvée, vous verrez en premier et/ou en second : agents de surface anioniques. Ceux-ci libèrent une charge négative dans une solution aqueuse, ils ont un pouvoir nettoyant intense grâce à leur mousse et se rincent facilement.
Ensuite, vous verrez l’apparition d’agents de surface non ioniques. Eux ont un pouvoir émulsionnant et épaississant.
Pour faire simple, l’un décroche la saleté et l’autre permet à la saleté de partir avec l’eau. Ensemble, ils permettent également une lessive stable et homogène.
Ces agents de surface sont aussi appelés « tensioactifs ». Ils sont peu chers et permettent une bonne conservation du produit.

produit menager - ouest de paris


Malheureusement, il y a un revers à la médaille :
∙ Les anioniques sont irritants, allergènes et toxiques sur le long terme.
∙ Les non-ioniques sont soupçonnés pour certains d’être des perturbateurs du système hormonal (endocrinien).
Prenons l’exemple des phtalates ; ils sont susceptibles de bloquer l’action d’une hormone en l’empêchant d’agir sur les cellules cibles, perturbent leur production et leur élimination. Sans être médecin, on comprend bien que ces molécules troublent le fonctionnement normal de notre corps. Certains provoquent stérilité et cancers.
Déjà « 60 millions de consommateurs » nous mettait en garde en 2016 (Entretien de la maison : traquez les molécules toxiques N° 518 – septembre 2016) contre les ingrédients irritants et les perturbateurs du système hormonal, ingrédients des produits d’entretien industriels.

60 million de consommateurs
Mag. 60 millions de consommateurs N° 518 : Les produits ménagers sont trop souvent nocifs pour l’environnement, mais aussi pour la santé. 60 Millions fait le tri et vous livre le nom des nettoyants à privilégier (…)

Outre le mal qu’ils peuvent faire sur nos organismes, les produits dérivés de l’industrie pétrochimique détruisent notre écosystème. Les conséquences sur la nature sont désastreuses.
Nos lessives, désinfectants, déboucheurs d’éviers, savons et autres produits industriels rejetés à la mer via les eaux usées /stations d’épuration, empoisonnent le plancton, la faune et la flore aquatiques.

Pollution de l'eau à l'Ouest de Paris


Les tensioactifs entrant dans la composition de ces produits poussent à la formation de mousse à la surface des eaux, à la prolifération excessive d’algues toxiques (l’eutrophisation) ou encore à la dégradation des pins sur le littoral méditerranéen du fait des embruns dans lesquels on les retrouve.
Chacun à notre façon, nous pouvons agir en changeant quelques habitudes.
Tout d’abord, revenons sur une idée reçue : non, ce n’est pas la mousse de nos shampooings ou autres détergents qui lave. D’ailleurs, plus un produit mousse moins il est doux pour la peau car plus il y a de tensioactifs.
Mais, en tant que consommateurs nous avons le pouvoir de changer cela en choisissant des tensioactifs végétaux à base de coco, par exemple, le SCI, un des plus doux.

bicarbonate de soude ouest de paris


Et puis, il y a des produits écologiques, simples et naturels qu’utilisaient nos grands-parents.

  • Le bicarbonate de soude pour ses actions dégraissantes, nettoyantes, détachantes, désodorisantes
  • L’acide citrique, que l’on trouve dans les fruits, pour ses actions détartrantes, antirouille, et anti-oxydantes.
  • Le savon de Marseille pour son action naturellement nettoyante.
  • Mais aussi, le savon noir, les cristaux de soude, le percarbonate de soude, l’argile : des matières premières qui n’impactent pas notre environnement.

Maintenant, vous savez !

Véronique Cividino-Laurent
www.bleu-blanc-vert.net En savoir plus sur BLEU BLANC VERT (…)

Bleu blanc vert le vesinet

Pour aller plus loin…

www.tpe-gerris-pollution.ouvaton.org
www.inrs.fr
www.journaldelenvironnement.net
www;3615kalypso.fr
www.biolineaires.com
www.consoglobe.com
www.compagnie-bicarbonate.com
www.leparticulier.lefigaro.fr
www.surfrider.eu


Laisser un commentaire