| Mood Food |

Manger pour être heureux

Ouest2paris


Il y a de la lumière au bout du tunnel et après ce qui, pour beaucoup d’entre nous, ressemble à une année longue et difficile.

Il a été beaucoup plus difficile de manger sainement et de rester actif – souvent parce que nous avons dû jongler avec beaucoup de choses tout en travaillant à la maison – familles, enfants, travail – et aussi parce qu’il a été difficile de canaliser toute sorte de motivation et de concentration. La vie a parfois semblé implacable, un rythme répété 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, où il faut manger, travailler et dormir, sans que rien ne vienne alléger ce cycle.
Nous avons tous besoin de contacts sociaux, d’air frais et d’activités qui nous mettent de bonne humeur et nous font sourire. Et tandis que nous regardons les « kilos du confinement » et que nous nous jurons de suivre un régime draconien, ce dont nous avons vraiment besoin, c’est de penser à « nourrir » notre esprit. Un régime « gentil », dont le but est d’apaiser notre esprit et de nous remonter le moral !

Les meilleurs aliments pour booster votre moral !


De plus en plus d’études nutritionnelles s’intéressent à la relation entre l’alimentation et la santé mentale. Il est important de souligner qu’une alimentation nutritive et équilibrée fournira tous les nutriments nécessaires pour soutenir nos niveaux d’énergie et notre bien-être mental. La plupart des études n’ont pas été en mesure de prouver de manière concluante que certains aliments influencent directement l’humeur, bien qu’un certain nombre d’études  » associent  » la consommation de certains aliments ou modèles alimentaires à une meilleure santé mentale, comme le régime méditerranéen. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7536728/

A savoir – La santé mentale et le système nerveux Les émotions sont contrôlées par le système nerveux qui reçoit les messages du cœur, du cerveau et du corps.
Il existe deux principaux neurotransmetteurs qui jouent un rôle clé dans le bien-être mental. (Les neurotransmetteurs sont des messagers chimiques utilisés par le système nerveux qui régulent de nombreuses fonctions et processus dans notre corps). La sérotonine est impliquée dans la régulation de l’humeur et la dopamine est liée au centre du plaisir dans le cerveau, et est liée à la récompense et au bonheur.
On a constaté que les aliments associés à l’amélioration de l’humeur optimisent la production de ces neurotransmetteurs ou assurent la transmission rapide et efficace des messages dans le système nerveux.
D’autres aliments jouent un rôle dans la stabilité de nos niveaux d’énergie, en aidant à prévenir les fluctuations du taux de sucre dans le sang, qui peuvent déclencher des symptômes de « mauvaise humeur » tels que la fatigue et l’anxiété.


Aliments et stratégies diététiques pour se sentir de bonne humeur


Les aliments ou stratégies suivants ont tous été identifiés comme favorisant le bien-être mental.

  1. Consommez des céréales complètes ! Les aliments à base de glucides contribuent indirectement à augmenter les niveaux de sérotonine en optimisant le passage du tryptophane, un acide aminé utilisé comme élément constitutif de la sérotonine, vers le cerveau. Ahh vous vous exclamez, mais vous ne pouvez pas manger de glucides si vous voulez perdre du poids ?! Nous vous rappelons que tous les glucides ne sont pas égaux et que les glucides non raffinés ou complets sont une bonne source de fibres, qui sont une source de carburant pour notre microbiome (les micro-organismes qui vivent dans notre intestin), ainsi que d’autres nutriments. L’autre avantage des céréales complètes est qu’elles sont digérées plus lentement, ce qui contribue à stabiliser nos niveaux d’énergie.
    L’intestin est considéré comme notre « deuxième cerveau », car il est en communication constante avec notre système nerveux. Il doit être nourri pour pouvoir remplir ce rôle important !
    Il n’existe aucune preuve scientifique que les glucides provoquent directement une prise de poids. Comme pour tout, c’est une question de taille des portions et de qualité. Une portion modérée de céréales complètes, d’environ 100 g en poids cuit, vous aidera à la fois à garder le moral et à gérer sainement votre poids.
  2. Hydratez-vous. Des études ont montré que la déshydratation a un impact négatif sur l’humeur, en altérant certaines de nos fonctions cognitives. Nous avons besoin d’environ 2 litres par jour pour remplacer les liquides que nous perdons. Le thé, le café, les tisanes, les fruits et les légumes y contribuent tous. En gros, vous avez donc besoin de 6 verres d’eau par jour, en plus de vos autres liquides et aliments.
  3. Évitez de sauter des repas si cela a un impact sur votre humeur. Le jeûne intermittent est un sujet très tendance, tant pour le contrôle du poids que pour la santé. Il consiste soit à sauter des repas, ce qui allonge le temps passé en état de « jeûne », soit à consommer très peu d’énergie pendant certains jours (régime 5/2). Cependant, le jeûne intermittent ne convient pas à tout le monde. Certaines personnes trouvent que le fait de sauter des repas a un impact négatif sur leur humeur – leur niveau d’énergie baisse et elles peuvent se sentir anxieuses et nerveuses. Si vous souffrez d’un manque d’énergie, privilégiez les repas réguliers.
  4. Profitez du « pouvoir » positif des aliments riches en protéines. Les aliments riches en protéines fournissent les éléments de base qui aident à réparer et à soutenir notre système nerveux. Ils sont également digérés lentement, ce qui contribue à maintenir notre niveau d’énergie ou de sucre dans le sang stable. Je vous recommande de consommer un aliment riche en protéines à chaque repas, car il aide vraiment à stabiliser l’humeur. Si vous êtes végétarien ou végétalien, les légumineuses et le tofu apporteront des protéines à votre alimentation.
  5. Oméga – oui, oui ! Les graisses oméga 3 se trouvent dans les poissons gras (saumon, sardines et maquereau) ainsi que dans les noix, les graines et certaines huiles végétales. Ces graisses contribuent à optimiser la transmission des signaux au sein du système nerveux et à réduire l’inflammation. Si votre corps peut synthétiser d’autres types de graisses, il ne peut pas fabriquer ses propres oméga-3, il faut donc les consommer.
    Les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES) en France sont de consommer 2 portions par semaine de poisson gras.
    Je recommande également de consommer 30 g de noix par jour – les noix contiennent la plus grande quantité d’oméga 3, mais comme la plupart des noix et des graines contiennent des oméga 3, vous pouvez simplement en consommer un mélange ! 😊

Laisser un commentaire